Les Jeudis de l’Innovation IRIIG (JeDII) : APRES LA CRISE SANITAIRE, UNE CRISE INDUSTRIELLE ? INTEGREZ ET DEMYSTIFIEZ LES ENJEUX DE L’INDUSTRIE 4.0.

Forte de sa pédagogie innovante, IRIIG se donne pour devoir d’inspirer au quotidien ses étudiants. Cela passe par l’organisation de ses Jeudis de l’Innovation IRIIG (JeDII) deux fois par mois au H7 (ou en visioconférence), plus grand lieu d’accélération de start-up à Lyon et lieu totem de la French Tech. Ces événements sont publics et ouverts à l’écosystème de l’innovation et de l’entrepreneuriat de la Région. Nos invités phares sont des conférenciers et professionnels de talent qui ont une vision inspirante et/ou originale.

Ce jeudi 25 mars, nous nous retrouvions pour échanger sur le sujet suivant : « La 4ème révolution industrielle ». Cette conférence était animée par Hervé Kleczewski, Co-Fondateur, et Laurent Geray, C.O.O. de WAOUP. Ils ont abordé le sujet au travers du récit tiré d’une expérimentation vécue à travers les différents projets menés par la start-up. 

WAOUP est un startup studio co-entrepreneur de business innovants et engagés. WAOUP invente, bâtit, finance et dynamise de nouvelles formes de business, avec la force de l’écosystème. WAOUP entreprend des startups en propre et co-entreprend des projets avec des entreprises, startups et cellules de valorisation, au sein de quatre studios thématiques : M2care (santé et nutrition), Greenpact (transitions écologiques), Induktion (transformation industrielle et relocalisation), et Lokal (dynamisation des territoires). Créé en 2014 par Emmanuel Gonon et Hervé Kleczewski, WAOUP compte aujourd‘hui 25 personnes. En 6 ans, une cinquantaine de projets ont été structurés, dont 10 ont donné lieu à la création de start-up, en propre ou pour le compte d‘entreprises existantes.

Filiale de WAOUP, Induktion est un startup studio, co-entrepreneur de business innovants et engagés pour les transitions industrielles. Le but ? Réunir un écosystème pour initier, financer et développer des entreprises à impact positif, pour renforcer l’industrie française par des business models innovants, digitaux et responsables et des relocalisations à forte valeur ajoutée.

D’après Hervé et Laurent, tout a commencé il y a 50 ans, lors de la première crise pétrolière. Ce choc a fait flamber les prix du pétrole et a créé une réelle situation de crise dans le pays. Selon Hervé et Laurent, la logique que la France a choisi au sujet de ses industries, c’est celle des idées plutôt que des ressources. C’est notamment ce qui explique qu’à la venue d’une nouvelle crise sanitaire (Covid-19), nous n’étions pas en capacité de fournir assez de masques pour tout le monde. Chaque crise nous donne l’impression que rien n’est assez préparé. Nous n’avons pas les ressources nécessaires pour contrôler les effets causés par la crise. Finalement, le constat qui s’en dégage est que la France a cherché à mondialiser son industrie au détriment de son savoir-faire.

Mais alors, sachant cela, quelles sont les actions qui nous permettraient de maîtriser les crises industrielles de demain ?

Selon les deux cadres de WAOUP, la solution est de rééquilibrer les territoires en relocalisant les industries. Aujourd’hui, le processus de confection industrielle est majoritairement délocalisé. Lorsqu’une crise concernant une étape de confection apparaît, elle prend immédiatement une plus forte ampleur car elle impacte l’ensemble du processus. En résumé, le plus petit maillon défectueux bloque l’ensemble de la chaîne. Cela témoigne également du fait que nous manquons terriblement d’agilité dans nos industries.

Cependant, cela ne signifie pas pour autant qu’il faut retrouver une autonomie globale. Des choix ont été faits et nous n’avons plus le savoir-faire nécessaire sur certaines activités, nous aurions trop à perdre en termes d’investissement et de pertinence. Il faut composer avec la situation actuelle en repensant les industries locales pour créer un équilibre.

Dans cette conjecture, la question à se poser est : « comment relocaliser durablement ? ». Pour répondre à cet objectif, Hervé et Laurent proposent une logique prenant racine en 3 piliers fondateurs :

Frugale : Une philosophie de la débrouillardise qui, dans un contexte de ressources limitées, met en œuvre une ingénierie à la fois simple, efficace et peu coûteuse pour répondre à des besoins clairement identifiés.

Locale : La nécessité de remettre le consommateur au centre de la démarche, l’écouter, le comprendre, pour proposer une solution personnalisée, accompagner les individus dans l’éducation de leur consommation en proposant des solutions responsables. Il faut donc composer et collaborer au maximum avec les organismes qui nous entourent pour recréer une réelle solidarité territoriale.

Modale : Faire évoluer les business models en adoptant une logique d’usage au centre de la démarche au lieu d’une logique d’objet. Cela signifie qu’il faut créer dans une démarche frugale en proposant des solutions pensées et adaptées pour l’utilisation finale, sans superflu.

Si on devait conclure sur ce sujet, nous dirions que l’industrie 4.0 doit être capable d’offrir un service personnalisé, par le biais d’une organisation locale qui favorise l’agilité. La première nécessité est de se focaliser de nouveau sur l’essentiel : l’usage. Il semble aujourd’hui d’une importance capitale de stopper les chaînes de production s’étendant sur des continents entiers et les industries à échelle gargantuesque, pour se focaliser sur l’usage et les besoins des consommateurs.

Merci à Hervé et Laurent pour ce formidable JeDII !

Site internet de WAOUP : https://www.waoup.com/

Merci aux participants pour ce beau moment de partage !🚀 #WeAreIRIIG #LearningBySharing

Retrouvez notre JeDII sur le Design Thinking en vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=lFBrEG3BlsM&t=1s

Prochains Jeudis de l’innovation IRIIG sur notre site : https://www.iriig.com/evenements/

Dans la même catégorie