Les Jeudis de l’Innovation IRIIG (JeDII) : Technologie et écosystèmes vertueux, clés de voûte de la croissance à somme positive.

Forte de sa pédagogie innovante, IRIIG se donne pour devoir d’inspirer au quotidien ses étudiants. Cela passe par l’organisation de ses Jeudis de l’Innovation IRIIG (JeDII) deux fois par mois au H7 (et en visioconférence), plus grand lieu d’accélération de start-up à Lyon et lieu totem de la French Tech. Ces événements sont publics et ouverts à l’écosystème de l’innovation et de l’entrepreneuriat de la Région. Nos invités phares sont des conférenciers et professionnels de talent qui ont une vision inspirante et/ou originale.

Jeudi 10 juin, Jean-Michel Bérard, Fondateur et Président Directeur Général d’ESKER, nous a fait l’honneur de nous présenter les éléments clés qui constituent ce qu’il nomme la « croissance à somme positive ».

Esker, ETI Lyonnaise, est un des principaux éditeurs mondiaux de solutions de dématérialisation des documents en mode Cloud, et l’éditeur de logiciel français le plus présent à l’international. Développée sur la base de technologies innovantes d’intelligence artificielle et de robotisation, la solution Cloud d’Esker est utilisée par plus de 6000 entreprises dans le monde et permet d’améliorer le quotidien de leurs milliers d’utilisateurs (comptables, administrateurs des ventes…) en automatisant des tâches répétitives et chronophages et en renforçant les relations avec leurs clients et fournisseurs. Traiter une facture ou un bon de commande devient un jeu d’enfant ! Elle génère aujourd’hui 112 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel, et compte plus de 800 employés. Sa capitalisation boursière est de 1,3 milliards d’euros, et a été listée à la 14ème place des entreprises « Best Workplaces » en 2019. Parmi ses clients, on retrouve notamment Suez, BMW, Siemens, Schweppes ou encore LVMH.

Ces dernières années, les business font face à 3 grands types d’incertitudes : le risque de crise économique, des environnements de plus en plus réglementaires, mais aussi le besoin de transformation digitale qui devient primordial. Ces facteurs sont accentués par les pandémies, d’une part parce qu’elles multiplient les incertitudes qui leur sont liées, mais aussi parce qu’elles créent une véritable peur paranoïaque des prochaines, figeant les projets, les budgets et les recrutements.

Face à ces doutes, une seule certitude : le monde est en mutation permanente. D’un côté, des entreprises désireuses de changer leur manière de fonctionner, leur rapport aux autres et au monde. De l’autre, des employés qui ont besoin d’une motivation au-delà d’un aspect purement pécunier : la protection de l’environnement, la qualité de vie au travail, la reconnaissance, les perspectives d’évolution, l’opportunité de créer des projets en interne, …

En rupture avec des modèles d’entreprises où certains profitent du travail des autres, sans perspectives ni plaisir au travail, et dans lesquels les aspects sociaux et écologiques sont secondaires, ESKER propose un modèle innovant : la croissance à somme positive. Cette nouvelle forme de croissance, plus équitable, plus verte et plus sociale, permet aux entreprises de créer des liens bien plus puissants, que ce soit avec leurs collaborateurs, leurs fournisseurs ou leurs clients. Un modèle gagnant-gagnant, où chacun collabore avec autrui et prend du plaisir à travailler !

La clé pour mettre en place un tel concept ? Partager la valeur avec son écosystème, et permettre à toutes ses parties prenantes de générer de la valeur ensemble, et jamais au détriment les unes des autres.

La croissance à somme positive a énormément d’intérêts pour les entreprises :

  • Réduire son impact environnemental
  • Donner du sens au travail de ses collaborateurs
  • Créer des emplois à plus haute valeur ajoutée
  • Offrir la meilleure expérience possible à ses clients
  • Traiter avec ses fournisseurs équitablement
  • Créer de la valeur, même en temps de crise (résilience)
  • Augmenter ses bénéfices

ESKER croit en cette nouvelle initiative, et propose des solutions pour améliorer le quotidien de chacune des parties-prenantes de ce cercle vertueux. Pour cela, la société aide les clients, les fournisseurs et les collaborateurs à appréhender de nouveaux process, en misant sur une véritable agilité dans les processus de facturation et de commande, mais aussi en leur offrant la possibilité d’avoir une transparence et une visibilité unique tout au long du process de vente.

Voici comment la solution d’ESKER permet concrètement à un écosystème de bénéficier de la croissance à somme positive :

  • Les clients

Un de leurs clients, Vyaire, vend des systèmes de respiration. Lors de la pandémie de COVID-19, ses ventes ont été multipliées par 12. Face à cette soudaine augmentation du nombre de commandes, et donc de besoins en termes de logistique, Vyaire a dû totalement modifier leurs process afin de pouvoir fournir les hôpitaux qui avaient besoin en urgence de ces machines, alors même qu’ils devaient renvoyer leurs collaborateurs chez eux ! ESKER leur a permis de surpasser ces difficultés techniques, en automatisant les process des services client et finance, et donc de livrer en temps et en heure leurs commanditaires.

  • Les fournisseurs

Thierry Pralong, Responsable Comptabilité des Chantiers de l’Atlantique, dit « Il est presque plus important d’honorer une facture de 50 000 € à une entreprise locale que de 10 millions d’euros à un grand groupe. Dans le premier cas, elle servira tout de suite à payer le salaire de personnes qui vivent ici. ». C’est pourquoi ESKER permet à cette société d’accorder la même importance à une « petite » facture qu’à une autre beaucoup plus importante, en simplifiant, et donc en accélérant ces process, tout en leur offrant un traitement similaire.

  • Les collaborateurs

Plusieurs entreprises clientes d’ESKER ont pu bénéficier de leur proposition de valeur pour mettre en place de véritables améliorations du travail de leurs employés. En éliminant des tâches fastidieuses et chronophages par leur automatisation, les collaborateurs de l’entreprise s’en retrouvent plus heureux au travail, subissent moins de stress, et estiment que leurs emplois sont plus gratifiants. Ils gagnent également en mobilité, avec un télétravail facilité. Certaines de ces entreprises décrivent même des résultats en hausse : le service client de Siemens, par exemple, s’est nettement amélioré. L’équipe, qui disposait de plus de temps et de moins de contraintes, a pu se recentrer sur les besoins et l’expérience des acheteurs. Ces collaborateurs pourront donc proposer des projets en interne, en gagnant du temps sur les tâches qui seront automatisées, un grand pas en avant pour l’intrapreneuriat !

  • La planète

Contre-intuitif ? Peut-être. Nécessaire ? Assurément. En digitalisant les factures, les bons de commandes, les rapports, tous ces papiers imprimés par centaines chaque jour dans une entreprise, ESKER divise par 5 la quantité de papier utilisée ses clients. Une solution cloud, qui permet également de réduire la quantité d’équipements informatiques, de machines, d’imprimantes au sein de l’entreprise. Le résultat : une diminution d’environ 30% de l’empreinte carbone des entreprises clientes d’ESKER !

Au milieu de cet écosystème réformé, où chacun travaille avec l’autre main dans la main, votre entreprise. Le cœur de votre propre écosystème, avec vos propres besoins et vos propres rapports. Les intérêts d’une telle solution sont multiples : construire de la résilience, mieux vous adapter au changement, anticiper les risques, encaisser les chocs, protéger vos points de faiblesse, et aussi incorporer de la flexibilité et de l’agilité dans vos actions !

Pour conclure, il est important de rappeler que la croissance à somme positive ne pourra pas être atteinte sans un écosystème harmonieux, et surtout mutuellement bénéfique. Le monde actuel est rempli de problèmes, mais aussi de solutions ! ESKER, conscient de ces enjeux, s’est concentrée sur la résolution d’une petite part du problème : l’élimination des tâches fastidieuses au travail. Sa solution : automatiser les processus des services client et finance des entreprises. Monsieur Bérard nous le rappelle pourtant bien, la croissance à somme positive ne se limite pas à sa juridiction : elle est applicable à d’autres départements de l’entreprise, mais aussi à la vie personnelle de chacun.

Et vous, comment instaurerez-vous une croissance à somme positive ?

 

Merci à Jean-Michel Bérard pour ce formidable JeDII.

Merci aux participants pour ce beau moment de partage !🚀 #WeAreIRIIG #LearningBySharing

Prochains Jeudis de l’innovation IRIIG sur notre site : https://www.iriig.com/evenements/

Dans la même catégorie