Les Jeudis de l’Innovation IRIIG (JeDII) : « Société 5.0 » : l’innovation au Japon

Les Jeudis de l’Innovation IRIIG (JeDII) : « Société 5.0 » : l’innovation au Japon

Forte de sa pédagogie innovante, IRIIG se donne pour devoir d’inspirer au quotidien ses étudiants. Cela passe par l’organisation de ses Jeudis de l’Innovation IRIIG (JeDII) deux fois par mois au H7 (ou en visioconférence), plus grand lieu d’accélération de start-up à Lyon et lieu totem de la French Tech. Ces événements sont publics et ouverts à l’écosystème de l’innovation et de l’entrepreneuriat de la Région. Nos invités phares sont des conférenciers et professionnels de talent qui ont une vision inspirante et/ou originale.

Voici un retour sur le JeDII du jeudi 22 octobre 2020 avec notre conférencier invité Christophe Debouit, Coordinateur de projets chez NEDO, l’agence gouvernemental japonaise pour le soutien à l’innovation.

La conférence a commencé sur une introduction de Monsieur Kuratomi Kenji, Consul et Chef du bureau consulaire du Japon à Lyon, qui a fait mention des échanges et coopérations franco-japonaises en termes d’innovation. Puis Christophe Debuit a enchaîné sur ses propos pour introduire la politique d’innovation au pays du soleil levant.

En effet, le Japon est considéré depuis plusieurs décennies maintenant comme un des pays les plus innovants au monde. Et pour de bonnes raisons, les habitants de ce pays sont près de 126 millions (soit le double que de la France) pour d’une superficie de 377000 km² (soit la moitié de celle de la France). Ainsi, les individus comme les entreprises font face à des contraintes géographiques, climatiques (catastrophes naturelles régulières) et même démographiques (croissance négative depuis 2010 et une population vieillissante qui nécessite toujours plus de soins) qui pousse naturellement à une constante recherche de nouvelles ressources et à une innovation forte. En ajoutant à ce besoin le fait que le Japon est la 3ème économie mondiale en termes de PIB, il n’est pas surprenant que ce dernier représente 20% du budget mondial en matière de R&D et 31% du stock de brevets internationaux.

Parmi certaines des innovations du dernier siècle que l’ont peu attribuer au Japon se trouvent : l’endoscope (1940), les nouilles instantanées (1958), le walkman et premiers téléphones portables (1976), le CD (1982), les voitures hybrides (1997)…

Pour soutenir ces nombreuses innovations, le gouvernement japonais crée en 1980 une institution dédiée au soutien de l’industrie et aux projets d’innovation : NEDO (New Energy and Industrial Technology Development Organisation). Cette agence, qui dépend directement du Ministère d’Economie, de Commerce et Industrie japonais et représente l’équivalent de la Banque Publique d’Investissement (BPI) en France, a pour mission de répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux mondiaux, soutenir le développement des technologies industrielles et protéger la compétitivité industrielle du Japon.

Pour ce faire, NEDO dispose d’un budget de 1,2 milliards d’euros, dont la moitié est dédié aux projets de production/stockage/transport d’énergie et à la protection de l’environnement, un tiers aux nouvelles technologies industrielles et dont le reste est réservé pour le soutien de startups et la promotion de projets d’open innovation.

Les 3 axes d’approches choisis par NEDO pour atteindre le but d’une société durable et d’un marché global poussé par les initiatives de protection environnementales sont : l’économie circulaire, la bioéconomie et les énergies renouvelables.


L’objectif du gouvernement japonais est d’atteindre un modèle de « Société 5.0 ». Ce dernier fait référence à une société centrée sur l’homme qui parvient à la fois au développement économique et à la résolution des problèmes sociaux grâce à un système qui intègre fortement les dimensions de cyberespace (espace virtuel) et d’espace physique (espace réel). Il s’agit d’une nouvelle société après la société de la chasse (Society1.0), la société agricole (Society2.0), la société industrielle (Society3.0) et la société de l’information (Society4.0).

Soit une société « super-connectée », qui permettrait de répondre aux problèmes d’inégalités sociales et enjeux environnementaux tout en maintenant une croissance économique et un progrès technologique et social.

Cela se traduit par le soutien aux projets de développement d’intelligence artificielle (IA), objets connectés (IoT) et toutes autres nouvelles technologies permettant des applications directes, en autres en termes de :

    • Mobilité :
      • Promotion les transports autonomes, notamment pour les taxis, bus et autres transports publiques permettant de fournir un meilleur service aux zones rurales aujourd’hui peu desservies.
      • Améliorer l’efficacité des chaînes logistiques de distribution en introduisant par exemple des drones connectés.
    • Santé :
      • Connecter et partager les informations relatives aux données médicales pour l’amélioration des soins (diagnostics améliorés, temps de réaction écourtés…)
      • Mettre en place des services de soin médicaux connectés.
      • Utilisation d’IA et de robots au seins des habitations de personnes en besoin de soins pour leur permettre une plus grande indépendance.

  • Infrastructures :
    • Capteurs, IA et robots seront utilisés pour inspecter et entretenir les routes, les ponts, les tunnels et les barrages, ce qui permettra de remédier à la pénurie de main-d’œuvre qualifiée et à la charge financière pour l’inspection et l’entretien de ces infrastructures.
  • Fintech :
    • Utiliser la technologie de blockchain pour les transferts bancaires.
    • L’introduction des API (application programming interface) ouvertes aux entreprises de fintech et les banques.
    • Promouvoir les paiements sans contact.

Ainsi NEDO et le gouvernement japonais participent au financement de ce projet ambitieux, qui permettra peut-être à l’archipel, dans un futur à moyen terme, de devenir une des premières nations « super-smart » ou super-connectées.

Cette ambition ne peut se faire, ni aurait de sens, sans impliquer et collaborer avec l’ensemble des acteurs internationaux. NEDO travaille d’ailleurs souvent en collaboration avec des institutions étrangères, notamment BPI.

Les français souhaitant tenter l’aventure nipponne peuvent également se faire accompagner par la French Tech à Tokyo ou encore J-Startup (équivalent japonais de la French Tech).


Merci aux participants pour ce beau moment de partage !🚀 #WeAreIRIIG #LearningBySharing

Retrouvez notre JeDII sur le Design Thinking en vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=lFBrEG3BlsM&t=1s

Prochains Jeudis de l’innovation IRIIG sur notre site : https://www.iriig.com/evenements/

Partager

IImmersion Journée Portes Ouvertes - Executive MBA


Venez visiter le campus IRIIG et rencontrer nos équipes et étudiants, posez-nous toutes vos questions  ! 🚀🦁

📍 IRIIG –  2 Avenue Tony Garnier 69007 Lyon

📆 Jeudi 9 février à partir de 18h00

Inscription